Musée des Beaux-Arts

Bénéficiant de l'appellation "Musée de France" par le Ministère de la Culture et de la Communication, le musée des Beaux-Arts de Libourne présente aux visiteurs un panorama d’œuvres des écoles européennes du XIVe au XXe siècle.
Le musée dispose de 2 lieux d'expositions : le 2ème étage de la mairie pour ses collections permanentes et la Chapelle du Carmel pour les collections temporaires.

Musée des Beaux-Arts : 05 57 55 33 44 / horaires d’ouvertures : le mardi après-midi de 14h à 18h du mercredi au samedi, de 9h30 à 13h et de 14h à 18h. Entrée libre. Fermé les jours fériés.

Chapelle du Carmel : 05 57 51 91 05 / Exposition ouverte au public jusqu'au 19 février 2023 du mercredi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 18h. Entrée libre. Fermé les jours fériés.

 

Expositions temporaires à la Chapelle du Carmel

Le musée dispose également de l’ancienne chapelle du Carmel qui sert de cadre à une programmation ambitieuse d’expositions temporaires. Depuis 2010, le musée veut s’imposer comme un espace de découvertes, de rencontres et d’échanges, ouvert sur le monde artistique d’hier et d’aujourd’hui.

Chaque exposition s’inscrit dans une histoire en train de s’écrire, en parfaite adéquation avec ce que veut aujourd’hui devenir le musée : un lieu où se mêlent les arts, du passé et du présent, qui promeut l’incitation à la curiosité et à l’ouverture du cœur et de l’esprit. Ont notamment été présentées dans ce lieu 101 dessins de la collection Guerlain en 2014, une rétrospective sur l’artiste Joan Mirò en 2017, ou bien des œuvres appartenant au marchand d’art juif Paul Rosenberg en 2018.

 

Eugène Atget, poète photographe

19 novembre 2022 – 19 février 2023 à la chapelle du Carmel à Libourne

Avec la collaboration exceptionnelle du musée Carnavalet – Histoire de Paris, Paris Musées

Du 19 novembre 2022 au 19 février 2023, le musée des Beaux-Arts de Libourne présentera une exposition dédiée à celui qui est considéré comme le père de la photographie moderne : Eugène Atget (1857-1927). Son œuvre est aujourd’hui conservée dans de prestigieuses institutions à Paris et à New-York, mais l’on sait trop peu que ce personnage est originaire de Libourne, où sa maison natale est encore visible. Ce sera donc l’occasion de revenir sur le parcours de ce photographe atypique dont le travail sur le Paris du début du 20e siècle suscita l’intérêt des surréalistes qui le récupérèrent pour illustrer leurs propres recherches.

Cette exposition bénéficie d’un prêt exceptionnel de quatre-vingt-deux œuvres accordé par le musée Carnavalet – Histoire de Paris. Parmi elles, le prêt compte soixante-seize photographies de l’artiste qui seront présentées au public, évoquant son travail documentaire sur le Vieux Paris, sa démarche d’inventaire lorsqu’il photographie, de manière presque obsessionnelle, une série de heurtoirs ou encore les voitures à cheval qui arpentent les rues de la capitale. Mais l’exposition montrera également une facette plus sensible, plus poétique du travail d’Eugène Atget à travers des clichés qui témoignent d’une attention particulière portée à des effets de brume, des jeux de lumière et de reflets. Ces photographies seront accompagnées de documents d’archives, ainsi que d’objets et de supports permettant de contextualiser sa pratique de la photographie au tournant du 20e siècle (fac-similés de négatifs, chambre photographique) et de mettre en évidence la fascination que son œuvre a pu exercer sur les artistes, longtemps après sa mort.  

Commissariat de l’exposition : Caroline Fillon, directrice du musée des Beaux-Arts de Libourne,
avec la complicité d’Anne de Mondenard, conservatrice en chef du patrimoine, responsable du département des Photographies et images numériques au musée Carnavalet – Histoire de Paris

Scénographie : Benjamin Begey

L’été, le musée des Beaux-Arts de Libourne donne rendez-vous aux amoureux de la culture urbaine sous toutes ses formes. Un an après la présentation de huit street artistes réunis au sein de l’exposition « 8CLOS », cette seconde édition du cycle estival dédié à l’art urbain met à l’honneur le travail de Jérôme Revon à la Chapelle du Carmel.

Réalisateur, producteur et photographe, ce dernier se nourrit de sa pratique professionnelle dans le domaine télévisuel (moniteurs, split-screens qui décomposent limage) pour travailler ses compositions photographiques. Il y mêle les vues, les sujets, les plans, les couleurs sous forme de mosaïques ou de bandes graphiques qui scandent l’espace ; il superpose les plans pour faire vibrer l’image et abolir toute hiérarchie de lecture. Ses sources d’inspiration, il les puise dans l’espace urbain, à travers le monde : les rues, les architectures, les interventions d’artistes qui s’inscrivent dans le paysage et changent notre perception du quotidien. Il se nourrit de leur travail, le photographie à intervalles réguliers, le voit évoluer au rythme de la ville et collabore même avec certains d’entre eux, comme l’illustre son travail avec l’artiste américain JonOne.

Commissariat de l'exposition : Jérôme Revon avec la complicité de l'équipe du musée des beaux-Arts de Libourne

Exposition présentée du 25 juin au 28 août 2022.
à la Chapelle du Carmel,
45 allées Robert-Boulin, 33500 Libourne
Tél. +33 (0)5 57 51 91 05 / +33 (0)5 57 55 33 44


La Chapelle du Carmel est l’espace dédié aux expositions temporaires du musée des Beaux-Arts.
Accès en visite libre pour le public individuel : du mercredi au dimanche, 10h-13h / 14h-18h.
Accès en visite commentée pour les groupes : du lundi au dimanche sur réservation.

Visites commentées les mardis à 11 heures et les samedis à 14 heures, sur inscription au 05 57 55 33 44.


Entrée gratuite

Succès et prolongation pour l’exposition Toulouse-Lautrec :  elle est prolongée jusqu’au 16 janvier 2022 

En collaboration avec le Musée Toulouse-Lautrec à Albi, qui a consenti un prêt exceptionnel de plus de cinquante oeuvres majeures, le Musée des Beaux-Arts de Libourne met en lumière, dans cette exposition, l'émergence de la vocation et du talent d'Henri de Toulouse-lautrec (1864-1901) à travers les liens artistiques et amicaux qui l'unirent à celui qui fut tout à la fois son découvreur, son premier maître, son ami, son mentor : le peintre libournais René Princeteau (1843-1914). 

Tous deux souffraient d’un handicap : Princeteau était sourd et muet de naissance, Lautrec était atteint d’une maladie qui fragilisa ses os et interrompit sa croissance. Tous deux transcendèrent ce handicap grâce à la pratique artistique. Leur rencontre se fit à Paris, où Princeteau avait installé son atelier que fréquentaient le père et les oncles de Lautrec. René Princeteau décela le talent précoce de celui qu’il appela son « nourrisson d’atelier ». Il le prit sous son aile artistique, le forma, l’accompagna, le conseilla. Il n’est pas prétentieux, mais factuel, de dire qu’il n’y aurait certainement pas eu de Lautrec sans Princeteau : il sut le convaincre, ainsi que son entourage, qu’il pouvait entrevoir une issue professionnelle à sa pratique artistique amateure, laquelle faisait à la base, partie de l’éducation classique d’un jeune homme issu de l’aristocratie.

C’est cette histoire que raconte l’exposition « Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste », coconçue scientifiquement par le Musée des Beaux-Arts de Libourne et le Musée Toulouse-Lautrec à Albi, avec le précieux concours du Château Malromé, du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, et de Bertrand du Vignaud de Villefort, petit-neveu de l'artiste et propriétaire de sa maison natale à Albi. Des dessins d'enfant du jeune Henri à son émancipation artistique, en passant par son apprentissage minutieux sous la houlette de Princeteau autour de leur passion commune qu'était le cheval, l'exposition présente plus de soixante oeuvres qui évoquent un Lautrec intime, loin du personnage qu'il incarna en devenant "l'âme de Montmartre".

Commissariat de l'exposition : Caroline Fillon, directrice du musée des Beaux-Arts de Libourne, avec la complicité de Florence Saragoza, directrice du musée Toulouse-Lautrec à Albi.

Scénographie : Benjamin Begey & Aurélie Begey.

Exposition présentée du 9 octobre 21 au 9 janvier 22.
à la Chapelle du Carmel,
45 allées Robert-Boulin, 33500 Libourne
Tél. +33 (0)5 57 51 91 05 / +33 (0)5 57 55 33 44


La Chapelle du Carmel est l’espace dédié aux expositions temporaires du musée des Beaux-Arts.
Accès en visite libre pour le public individuel : du mercredi au dimanche, 10h-13h / 14h-18h.
Accès en visite commentée pour les groupes : du lundi au dimanche sur réservation.
Entrée gratuite
 

Télécharger le dossier de presse

Collections 

Conserver, valoriser, partager le patrimoine avec le plus grand nombre, telle est la mission à laquelle le musée se conforme depuis son ouverture il y a deux siècles.

Pour plus d’informations sur nos œuvres, vous pouvez consulter sur la base Joconde la plate-forme ouverte du patrimoine, POP, qui est le catalogue en ligne des collections des musées de France. 

 

Installé dans le bâtiment de l’Hôtel de Ville bâti au XVe siècle et agrandi au début du XXe siècle, le musée a été créé en 1818 sur volonté du duc Elie Decazes (1780-1860), alors ministre de l’Intérieur et favori du roi Louis XVIII. Originaire de la région puisqu’il naquit à Saint-Martin-de-Laye, le duc Decazes fit envoyer à Libourne des œuvres majeures issues des collections de l’Etat, conservées au musée du Louvre. Le fonds s’est, ensuite, considérablement enrichi par des achats, dons et legs, ainsi que par le dépôt, en 1952, d’une soixantaine d’œuvres de la Ville de Créon, issues du legs Bertal.

Le visiteur peut aujourd’hui apprécier des œuvres retraçant l’histoire de l’art du XIVe au XXe siècle : école siennoise et florentine des XIVe et XVe siècles, école du Nord des XVIe et XVIIe siècles (Cranach l’Ancien, Jan van der Straet, Rubens), Renaissance italienne, école caravagesque avec une œuvre majeure de Bartolomeo Manfredi (1582-1622), œuvres du XVIIIe siècle (Jean-Baptiste Santerre, Lagrenée, Falconet, Pajou), œuvres du XIXe siècle académiques (Benjamin de Rolland, Pierre-Nolasque Bergeret, Pierre-Roch Vigneron) ou impressionnistes (Henry Moret), œuvres du début du XXe siècle (Rodin, Dufy, Foujita, Kisling).

Le musée présente également des œuvres d’artistes libournais tels que René Princeteau (1844-1914), ami et maître de Toulouse-Lautrec, Théophile Lacaze (1799-1846), peintre romantique influencé par Delacroix, et Alphonse Giboin (1828-1921), créateur de somptueux verres émaillés. Le musée conserve enfin dans ses réserves de très belles collections d’arts graphiques et ethnographiques, qui feront l’objet de futurs accrochages ou expositions. Deux mille cinq cent plaques de verre photographiques réalisées par le photographe libournais Henry Guillier (1847-1912) complètent ce fonds très riche.

Succédant à Marguerite Stahl et Thierry Saumier, Caroline Fillon a pris la direction de l’établissement en mai 2020. 

 

Les restaurations

A l’égal des hommes, les tableaux subissent eux aussi les outrages du temps. Comme les premiers, ils vivent et vieillissent au rythme des saisons, endurant altérations et blessures de tous ordres. Il convient donc de procéder régulièrement à des suivis sanitaires et parfois à des interventions en vue de leur préservation.

Le musée a mis en place un plan pluriannuel de restauration des œuvres. S’il témoigne de sa vitalité en poursuivant l'enrichissement des collections de la Ville, il a également, et ce depuis le début des années 1990, pratiqué une politique continue de restauration d’œuvres. En outre, la restauration a également pour but de présenter ces œuvres dans les salles du musée et de les proposer ainsi à la connaissance du public.

Cet effort consenti par la Ville de Libourne est reconnu et bénéficie depuis plusieurs années d’un soutien régulier de l’Etat, via la DRAC Aquitaine.

Restaurations 2022 :

- un dessin de Toulouse-Lautrec, Au cabaret, crayon et aquarelle sur papier, inv. 2007.2.2

La restauration était essentielle afin de permettre une meilleure conservation de l’œuvre sur le long terme (retirer le carton acide sur lequel était collé le dessin, consolider les craquelures de la gomme arabique de la gouache), mais aussi afin de pouvoir présenter l’œuvre dans le cadre d’une exposition temporaire au musée Toulouse-Lautrec d’Albi : « Quand Lautrec regarde Degas ». 

 

- une peinture de Bartolomeo Manfredi, Le Christ chassant les marchands du Temple, vers 1615, huile sur toile, 162 x 244 cm, inv. 2019.1.22

Restauré en vue de sa présentation dans l’exposition « Theodoor Rombouts, virtuose du caravagisme flamand » au musée des Beaux-Arts de Gand du 22 janvier au 23 avril 2023.

Le cadre, infesté d’insectes xylophages, a également été traité à l’anoxie dynamique dans l’atelier de restauration de Mélissa Réglat à Bazas.

Restaurations 2021 :

- un dessin de Théophile Lacaze :

Adoration des mages, 1ère moitié du XIXe siècle, gouache et gomme arabique sur papier vélin 61,3 x 48,7 cm, inv. 64.1.2

 

- un dessin de René Princeteau :

La vue, dessin à l’aquarelle, XIXe siècle, 56 x 45 cm, inv. 37.3.2

 

- un dessin d’Henri de Toulouse-Lautrec :

Au cabaret, XIXe siècle, crayon et aquarelle sur papier, 21 x 15 cm, inv. 2007.2.2

 

- deux huiles sur toile de René Princeteau :

Intérieur de la grange de la ferme de Pontus, fin du XIXe siècle, huile sur toile, 92 x 73 cm, inv. 2021.3.1

Poney à l’écurie, fin du XIXe siècle, huile sur toile, 40,7 x 32,8 cm, inv. 37.1.11

 

 

Restaurations 2020 : 

- deux dessins de Georges Dorignac :

Canard et perdrix, vers 1920, fusain et rehauts de craie blanche sur papier, 154,8 x 72,4 cm, inv. 2019.3.1

Pintade, vanneau huppé et canard, vers 1920, fusain et rehauts de craie blanche sur papier, 155,2 x 71,5 cm, inv. 2019.3.2

 

- une huile sur toile de René Princeteau :

Patrouille de Uhlans surprise par une embuscade de francs-tireurs, 1871-1872, huile sur toile, inv. 2014.2.1.

 

 

Les acquisitions

Acquisition 2020 :

- Achat d’une œuvre de Michelangelo di Pietro Membrini, Saint Dominique et les Albigeois, XVIe siècle, huile sur bois, inv. 2020.1.1

Acquisitions 2021 : 

- Don d’une toile de Serge Labégorre, L’Hôtel de Ville de Libourne et les arcades de la bastide, peinte entre 1970 et 1980, inv. 2021.1.1

- Don de deux œuvres de Louis-Augustin Auguin :

Dans la lède, côtes du Médoc, étude pour le tableau Dunes de Montalivet du Salon de 1883, 1883, huile sur toile, inv. 2021.2.1

Les dunes à Montalivet, 1883, dessin à la plume, inv. 2021.2.1

- Achat d’une œuvre de René Princeteau, Intérieur de la grange de la ferme de Pontus, fin du XIXe siècle, huile sur toile, inv. 2021.3.1

Les prêts

Conjointement à la programmation des expositions temporaires au Carmel, le musée apporte un soutien aux programmations françaises et étrangères par le prêt de ses collections. L’intérêt et la variété de ces dernières suscitent la convoitise de nombreux commissaires d’expositions. Les prêts consentis par le musée permettent à la collection d’aller à la rencontre de nouveaux publics et offrent également aux spécialistes l’occasion de l’étudier.

Prêts en 2022 : 

- Prêt au musée Toulouse-Lautrec d'Albi pour l'exposition Quand Toulouse-Lautrec regarde Degas, du 17 mai au 4 septembre 2022 :

Toulouse-Lautrec, Au cabaret, fin du XIXe siècle, dessin à l'huile et à la gouache, inv. 2007.2.2.

 

- Prêt au musée de la Révolution française de Vizille pour l'exposition Le paysage révolutionnaire, du 1er juillet au 3 octobre 2022 :

Jacques-André Edouard Van der Burch, Berger luttant avec une bête qu'il étouffe de ses bras dans un paysage de haute montagne, 1794, huile sur toile, inv. D.876.1.2, dépôt du musée du Louvre au musée des Beaux-Arts de Libourne.

 

- Prêt au musée d'art moderne de Céret pour l'exposition Ecole de Paris, du 2 juillet au 13 novembre 2022 :

Tsuguharu Foujita, L'Amitié, 1924, huile sur toile, inv. D.65.1.5, dépôt du Centre Pompidou au musée des Beaux-Arts de Libourne.

 

- Prêt aux Collections de Saint-Cyprien pour l'exposition Ivresse de la couleur, du 8 juillet au 30 septembre 2022 : 

François Desnoyer, Vue sur le port de Sète, 1957, huile sur toile, inv. 57.1.1

 

Prêts en 2021 : 

- Prêt au Musée Georges de Sonneville de Gradignan, pour l’exposition Cosmos, rétrospective sur Louis Teyssandier, du 10 septembre au 24 octobre 2021 :

Louis Teyssandier, Composition abstraite, XXe siècle, technique mixte (sable, huile) sur bois contreplaqué, inv. 83.1.8

 

- Prêts au musée Toulouse-Lautrec d’Albi, du 21 septembre 2021 au 13 janvier 2022 :

François Desnoyer, Vue sur le port de Sète, 1957, huile sur toile, 62 x 53,5 cm, inv. 57.1.1

Yves Brayer, Le Pont Neuf à Paris, 1944, huile sur toile, 73 x 92 cm, inv. 61.1.1

Roland Oudot, Nu, 1929, huile sur toile, 65 x 81 cm, inv. 54.1.1

Jeanne-Louise Brieux, Le goûter au soleil, vers 1920, huile sur toile, 100,2 x 81,5 cm, inv. 23.1.2 

René Princeteau, Sur le bassin d’Arcachon, fin du 19e siècle, huile sur toile, 33,5 x 24 cm, inv. 37.1.18

René Princeteau, Promenade sur les dunes, 1892, huile sur toile, 62 x 124 cm, inv. 37.1.14

Jean Lambert-Rucki, Nature morte aux rascasses, 1937, huile sur isorel, 65 x 53 cm, inv. 2021.2.2

 

Prêts en 2020 :

- Prêt au Musée de l’Ardenne et Musée Arthur Rimbaud de Charleville-Mézières, pour l’exposition 1870 : hérauts de guerre, du 19 septembre 2020 au 3 janvier 2021 :

René Princeteau, Patrouille de Uhlans surprise par une embuscade de francs-tireurs, 1871-1872, huile sur toile, inv. 2014.2.1

 

 

Les dépôts

 

Dépôts en 2021 : 

- 2 dépôts de 3 ans renouvelables au Tribunal judiciaire de Libourne, depuis le 9 juillet 2021 :

Michel Bardin, Les hauts de Jivaro, XXe siècle, acrylique, craie et pastel sur toile, 163,5 x 114,5 cm, inv. 87.1.1

André Bedin, Le vieux pin, vers 1982, huile sur toile, 83 x 102,5 cm, inv. 83.1.1

 

-1 dépôt d’un an au musée Toulouse-Lautrec d’Albi, du 21 septembre 2021 au 20 septembre 2022 :

René Princeteau, Les chevaux et le lapin, fin du 19e siècle, huile sur toile, 33,3 x 41,4 cm, inv. 37.1.4

 

 

 

 



L'accueil des publics

En visite libre

Les collections permanentes sont accessibles au public individuel, gratuitement sans réservation, aux horaires d'ouverture du musée :

Lundi : fermé

Mardi : de 14h à 18h

Mercredi : de 9h30 à 13h et de 14h à 18h

Jeudi : de 9h30 à 13h et de 14h à 18h

Vendredi : de 9h30 à 13h et de 14h à 18h

Samedi : de 9h30 à 13h et de 14h à 18h

Dimanche : fermé

 

Les expositions temporaires sont accessibles au public individuel, gratuitement sans réservation, aux horaires d'ouvertures de la chapelle du Carmel :

Lundi : fermé

Mardi : fermé

Mercredi : de 10h à 13h et de 14h à 18h

Jeudi : de 10h à 13h et de 14h à 18h

Vendredi : de 10h à 13h et de 14h à 18h

Samedi : de 10h à 13h et de 14h à 18h

Dimanche : de 10h à 13h et de 14h à 18h

 

Le musée et la chapelle du Carmel sont fermés les jours fériés. L'entrée est libre et gratuite.

Renseignements par téléphone au 05 57 55 33 44.

En visite commentée

Les collections permanentes

Un samedi par mois, des visites thématiques sont proposées pour découvrir les collections permanentes.

La visite dure 1h, commentée par un membre de l'équipe de médiation culturelle. Entrée libre et gratuite.

Rendez-vous à 15h à l'entrée du musée, second étage de l'Hôtel de Ville.

Renseignements et inscriptions par téléphone au 05 57 55 33 44.

 

Exposition temporaire : Eugène Atget, poète photographe

Durant le temps de l'exposition temporaire, des visites commentées sont proposées par l'équipe de médiation du musée.

Les mardis de 11h à 12h : 10 janv, 17 janv, 24 janv, 31 janv, 7 fév, 14 fév.

Les samedis de 14h à 15h : 14 janv, 21 janv, 28 janv, 4 fév, 11 fév, 18 fév. 

La visite dure 1h, commentée par un membre de l'équipe de médiation culturelle. Entrée libre et gratuite.

Rendez-vous aux horaires indiqués à la chapelle du Carmel.

Renseignements et inscriptions par téléphone au 05 57 55 33 44.

 

Scolaires

Des visites adaptées à tous les niveaux

A la chapelle du Carmel : en visite commentée avec un médiateur, du lundi au vendredi - durée 1h.

Prise de rendez-vous obligatoire au 05 57 55 57 43 - gratuit. 

Au musée : en visite commentée avec un médiateur, du lundi au vendredi - durée 1h.

Prise de rendez-vous obligatoire au 05 57 55 57 43 - gratuit. 

La visite est adaptée au niveau de la classe allant des maternelles au lycée ainsi que post-bac.

Plusieurs thématiques sont possibles : Qu'est-ce qu'un musée ? Qu'est-ce qu'un tableau ? La muséographie, le portrait, le paysage, etc. 

Tout type de sujet peut être abordé, à la convenance de l'enseignant. 

 

- Télécharger le dossier pédagogique : A la découverte du musée

-Télécharger le dossier pédagogique : Les chefs d'oeuvre du musée

 

Autres 

Accueil de groupes constitués au musée des Beaux-Arts et/ou à la chapelle du carmel sur inscription obligatoire au 05 57 55 57 43 - gratuit.

 

 

 

Ateliers jeune public 2022-2023 : les Pattes Bleues

Le musée des Beaux-Arts propose des ateliers pour les enfants âgés de 7 à 12 ans, animés durant 2h par l’équipe de médiation culturelle. En lien avec les collections permanentes ou les expositions temporaires, les enfants découvrent des œuvres lors d’une visite commentée suivie d’un temps de pratique artistique. Un moment ludique et créatif le temps d’un après-midi.

Les mercredis Pattes bleues : les mercredis en période scolaire de 14h à 16h

 

Collections permanentes

Du 22/02 au 01/03 : "La nouvelle Galerie" 

Nouvel accrochage dans la Galerie des enfants. Aide-nous à l'embellir avec de toutes nouvelles réinterprétations peintes des oeuvres du musée : paysages, portraits, scène de genre, évènements historiques... Fais ton choix !

Dates : 22 février, 01 mars, sur inscription.

Les ateliers sont gratuits et se déroulent en présence de l'équipe de médiation culturelle.

Enfants de 7 à 12 ans.

Rendez-vous au musée des Beaux-Arts, second étage de l'Hôtel de Ville.

Renseignements et inscriptions par téléphone au 05 57 55 33 44

 

Exposition temporaire : Eugène Atget, poète photographe

Du 11/01 au 01/02 : "Les activités oubliées de Paris"

Eugène Atget a travaillé sr les petits métiers de Paris ayant vocation à disparaître au début du XXsiècle, tout en illustrant les objets et activités du quotidien, à travers plusieurs photographies. Fais un bon dans le temps et amuse-toi à créer ta propre cocotte en papier permettant de jouer et d'interroger tes amis sur ces métiers oubliés.

Dates : 11 janvier, 18 janvier, 25 janvier, 01 février , sur inscription.

Les ateliers sont gratuits et se déroulent en présence de l'équipe de médiation culturelle.

Enfants de 7 à 12 ans.

Rendez-vous à la chapelle du Carmel.

Renseignements et inscriptions par téléphone au 05 57 55 33 44

 

Les Pattes Bleues en vacances : les mardis et les jeudis période de vacances scolaires de 14h à 16h 

 

Collections permanentes

Programmation en cours.

Les ateliers sont gratuits et se déroulent en présence de l'équipe de médiation culturelle.

Enfants de 7 à 12 ans.

Rendez-vous au musée des Beaux-Arts, second étage de l'Hôtel de Ville.

Renseignements et inscriptions par téléphone au 05 57 55 33 44

 

Exposition temporaire : Eugène Atget, poète photographe

Vacances d'hiver : "De la photographie à la peinture"

Au commencement, Eugène Atget se tourne vers la photographie pour aider les peintres en demande de vues et de modèles pour leurs travaux d'atelier. Viens tester tes talents d'artiste en créant ta propre peinture à partir des modèles photographies d'Eugène Atget.

Dates : 7 février, 9 février, 14 février, 16 février, sur inscription.

Les ateliers sont gratuits et se déroulent en présence de l'équipe de médiation culturelle.

Enfants de 7 à 12 ans.

Rendez-vous à la chapelle du Carmel.

Renseignements et inscriptions par téléphone au 05 57 55 33 44


Stages tout public 2022 - 2023

Exposition temporaire : Eugène Atget, poète photographe

Dates : 8 février, sur inscription.

"Décourir la photographie grâce au sténopé"

- 2 stages pour les 10-12 ans de 9h à 12h

- 2 stages pour les plus de 12 ans (sans limite d'âge) de 14h à 17h

Pratique la photographie comme au temps d'Eugène Atget : chambre noire, temps de pose et développement sont au programme. Immortalise ainsi le musée en choisissant tes mises en scène.

 

Les stages sont gratuits et se déroulent en présence d'un professionnel et de l'équipe de médiation culturelle.

Enfants de 7 à 12 ans.

Rendez-vous à la chapelle du Carmel.

Renseignements et inscriptions par téléphone au 05 57 55 33 44

 

 

Môm'Art : venir en famille 

Le musée des Beaux-Arts a signé la charte Môm’Art "rédigée par des parents et des visiteurs qui ont à cœur d’accompagner les enfants au musée. Elle a pour but d’aider les musées, les muséums, les sites culturels à améliorer leur accueil et leurs services pour les familles.

En signant la charte, le musée s’engage à faire le maximum pour remplir sa mission d’accueil auprès des enfants et des familles.

Le musée souscrit aux “dix droits du petit visiteur”, qu’il rend visible pour tous à l’accueil du musée."

Les 10 droits du petit visiteur 

Môm'Art – La famille au musée (mom-art.org)

 

 

Les collections permanentes

Lunettes 3D, plongez dans l'art :

Cette expérience inédite propose aux participants de partir à la découverte du port de Libourne au XVIIIe siècle et de marcher dans les pas du peintre Pierre-Jean Fournier.

Mom'art :

Avec la signature de la Charte Môm'art et l'obtention du label Musées joyeux, le musée des Beaux-Arts de Libourne met à disposition du public plusieurs activités et outils de médiation :

- Le Mout'Art, un guide du musée réalisé par les enfants pour les enfants,

- La Galerie des enfants pour découvrir les productions réalisées par nos artistes en herbe,

- Trois Parocus familles en autonomie, disponibles dans le courant de l'année : Croquonsle musée pour ceux qui aiment dessiner,

- Mon p'tit abécédaire pour ceux qui aiment écrire Il était une fois le musée pour ceux qui aiment rêver.

Jeux numériques :

Deux jeux en ligne à réaliser sur un smartphone ou tablette pour parcourir les collections :

-Enquête au musée : le mystère du collier volé

-Jeu des 7 différences : les erreurs cachées

 

Les Amis des Musées de la Ville de Libourne

L' association fondée en 1997 a pour but de contribuer à l'intégration des musées dans la vie de la cité et de la région ainsi qu'à leur rayonnement en France et à l'étranger. Elle apportera son concours à l'enrichissement et à la restauration des collections.

Aller sur le site www.amisdesmusees-libourne.fr