Ville bastide et vinicole

Ville bastide, Libourne a été fondée au Moyen-Âge en 1270 par le chevalier Sir Roger de Leyburn, lieutenant du roi d’Angleterre Henri III et qui lui laissa son nom. Au fil des siècles, Leybourn se francisa pour devenir Libourne. Libourne fait partie des quelques 350 villes neuves créées dans le Sud-Ouest de la France au cours des XIIIe et XIVe siècles dans le contexte de l’essor urbain exceptionnel en Europe de l’époque.

Située au confluent des rivières de l’Isle et de la Dordogne, en fond d’estuaire de la Gironde, Libourne possède la particularité d’être le premier port de navigation maritime sur la Dordogne à près de 100km à l’intérieur des terres.

Une situation unique qui favorisa ses échanges avec l’extérieur et le développement d’un commerce florissant, dont le vin fut roi, faisant d’elle l’une des bastides les plus prospères d’Aquitaine au Moyen-Âge.

Au XIXème siècle et au début du XXème, l’arrivée des négociants corréziens donna un nouvel essor aux échanges liés au précieux nectar. Pour des raisons de facilités d’embarquement et de débarquement des barriques, ils décidèrent de s’installer le long des quais du Priourat qui devint et reste aujourd’hui l’emblème du négoce Libournais.

Libourne, c’est aussi les vignes au cœur de la ville ! Spécificité unique au monde, deux appellations prestigieuses prennent place dans le territoire urbain : Pomerol et Saint-Emilion. De nombreux châteaux ouvrent leurs portes pour faire découvrir des vins exceptionnels et le savoir-faire authentique des viticulteurs.

Née d’un confluent, Libourne est devenue elle-même confluence : de rivières, de terres, de langues et d’hommes. Son emplacement privilégié sur la Dordogne en fait une destination prisée du tourisme fluvial : son port accueille tous les ans plusieurs dizaines de milliers de croisiéristes venus du monde entier.